Résultats de votre recherche

Arbit Blatas (1908 – 1999) – Lithographie – Compléments d’infos. – Artiste coté Akoun

Posté par pearoid le 24 octobre 2018

Une lithographie classée en attente sous le nom de Blatter (voir lien) tant la signature posait problème. Après de multiples recherches et coups de chance, il s’agit de l’artiste Arbit Blatas.

Rappel de la lithographie que nous possédons et dont le titre semble être « Flamenco Dancer ».

lithographie format 60x44 sur 76x56    Né en Lituanie, Arbit Blatas a d’abord étudié à Paris à l’Académie de la Grande Chaumière, puis à l’Académie Julian. Il était membre du Salon d’Automne où il exposait également. Parmi les autres lieux d’exposition nationaux importants figurent le Carnegie Institute of Art, la Pennsylvania Academy, le Santa Barbara Museum et la Rhode Island School of Design.

Artiste de grande variété, ses couleurs vives et sa joie de vivre s’étendent à travers tout son répertoire de peintures: paysages, portraits et natures mortes. Le distingué critique d’art français, Jean Bouret, a résumé l’artiste comme suit: « Il est la couleur, sa palette est la couleur, exubérante et sensuelle, comme l’est l’homme. » À propos du monument de l’Holocauste, le célèbre historien de l’art italien Enzo di Martini écrivait à l’autre bout du spectre artistique de Blatas: « Contrairement à ses peintures, ces bronzes sont martelés et ciselés dans la colère et la tragédie« .

En 1929, il commence à exposer régulièrement au Salon d’Automne et au Salon des Tuileries à Paris. À l’âge de vingt et un ans, il est devenu le plus jeune membre de l’École de Paris et un ami et un collègue de nombreuses personnalités du monde de l’art parisien telles que Vlaminck, Utrillo, Soutine, Picasso, Derain et Matisse. Blatas les a finalement tous peints ou sculptés et ses quarante-neuf portraits à l’huile et au bronze sont considérés comme un document unique de cette période à Paris. L’artiste expose régulièrement dans les principales galeries de New York, Paris et Londres. Ses œuvres font également partie de certaines des collections d’art privées internationales les plus précieuses.

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Editions Il Grifo à Milan – Print

Posté par pearoid le 19 juillet 2018

Print - Gauguin Arearea - Foramt 50x70 Print -  Villon  La baie du petit salon - format 50x70 Print - Matisse  Odalisca con pantalone grigio - Ed Il Grifo - format 56x71 Print - Modigliani Nudo Disteso - Ed Il Grifo - format 56x71 Print - Picasso  Le sculpteur - format 71x56  Comme toujours les tirages restent inconnus.

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Pablo Picasso (1881 – 1973) – Offset Nouvelles Images 1997

Posté par pearoid le 12 juillet 2018

Offset - Pablo Picasso - Fleurs du soir - Editions NouvellesImages 1997 tirage inconnu - format 50x40 offset sur Picasso de 1997. Tirage inconnu

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Paul Guiramand (1926 – 2007 ) Lithographie – Artiste coté Akoun

Posté par pearoid le 16 juin 2018

lithographie  - format 51x42 sur 66.5x52  détail numérotation  détail signature  Belle lithographie de Paul Guiramand.

Paul Guiramand (1926-2007) est né à Saint-Quentin dans l’Aisne où son père exerçait la profession de conducteur de travaux. La famille arrive à Paris au début des années trente et, en 1943, Paul Guiramand s’inscrit à l’École nationale supérieure des Beaux-arts. Il sera en particulier l’un des élèves du peintre Maurice Brianchon (1899-1979). Outre celle de son professeur, l’influence de Picasso et de Matisse le conduit à une peinture figurative libérée des contraintes du réalisme.

A la fin des années quarante, Guiramand voyage en Espagne et en Italie où il découvre les œuvres de Masaccio et de Piero della Francesca qui seront pour lui une source d’inspiration. En 1952, il obtient le prix de Rome et réside à la Villa Médicis de 1953 à 1956.

Outre la peinture, Paul Guiramand s’est intéressé à toutes les techniques, en particulier la gravure et la lithographie à l’atelier du maître-imprimeur Fernand Mourlot (1895-1988) dans lequel Picasso, Matisse, Chagall, Braque ont également travaillé. La décoration théâtrale l’a également intéressé. En 1960, il illustre les œuvres d’Apollinaire et Hemingway. Il réalise également des mosaïques, en particulier à l’Université de Grenoble.

A partir de 1953, Guiramand commence à exposer ses œuvres. De nombreuses expositions l’accueilleront, jusqu’aux années 2000, en Europe, aux États-Unis, au Mexique et à plusieurs reprises au Japon.

Comme celle d’André Brasilier, la peinture de Paul Guiramand peut sembler figurative au premier abord. Mais elle est surtout poétique. Le réel est évocateur, il est utilisé pour traduire et produire une émotion. Des couleurs vives, contrastantes illustrent des moments de plaisir, des beaux jours, des instants de grâce, des souvenirs d’enfance, de longues journées d’été ; bref, des sujets qui incitent à la rêverie.

 

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Dominique Landucci (1955 – ) gravure – Artiste coté Akoun

Posté par pearoid le 16 juin 2018

gravure feuillet 38x28 bassin 34x15 numérotée 11 sur 30  détail bas gravure  Belle gravure numérotée et signée dans et hors planche de Dominique Landucci. Gravure datant vraisemblablement de 2001 complétant sûrement la série « les marcheurs » de l’artiste en 2001-2002.

De parents immigrés italiens, la souche familiale est originaire du village toscan de CAPRESE MICHELANGELO, village natal de Michel Ange. Études supérieures à l’Ecole d’Art et d’architecture de LUMINY ( Marseille). Atelier en VENDÉE jusqu’en 1985.

En vitesse, et en vrac : naissance à Nice en 1955 de parents italiens immigrés. Enfance dure peut-être, rude à coup sûr, mais heureuse sans doute. Très vite, il veut prouver, aux autres, donc à lui-même. Se coltine déjà avec la vie. Déménageur. Côtoie Picasso mort, lors de l’inventaire de sa succession. Choc de la peinture. Bocage vendéen : terre inconnue et hostile. L’Ecorserie, le Bois Buzin. Apprentissage, peinture, musique, galères. Années difficiles mais essentielles. Et puis Martine toujours là, présente dans son absence même. Les enfants arrivent : le soleil est entré en hiver comme au fond de la nuit. Alors, tout peut arriver. Il commence à montrer son travail, le succès montre son nez. Reconnaissance. Landucci devient enfant du pays, la Vendée ne veut plus le lâcher. C’est à ce moment là qu’il décide de partir, de repartir ver le Sud, pour éviter d’être statufié. Il s’installe à Carros, le village de son enfance. Depuis, il court, anime, peint, écrit, expose, se fait danseur de claquettes, conteur, monte des projets, s’y investit, dort peu et n’importe où, parcourt le monde et montre ses toiles : Paris, Allemagne, Suisse, Italie, New York, mais aussi la Vendée (toujours). Tourbillon qui donne le vertige, énergie vorace : les séries de toiles se succèdent, fresques, décors de théâtre, performances, musiques, violon, accordéon, livres, albums…Boulimie, démesure, diront certains. En tout cas, une vie pleine à craquer mais qui toujours suit une logique : celle de la passion, du désir incessant de créer, de montrer, de rencontrer.  Philippe Roy (2010)

GF_Statue3_7Collines GF_AuxLeverDuSoleil_7Collin GF_AuxMontagnesSacrees_7Col

 

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Centre d’Arts Graphiques – La Métairie Bruyère – Parly

Posté par pearoid le 12 juin 2018

Le centre d’art de la Métairie Bruyère est un haut lieu des métiers de l’imprimerie. Composé de la maison d’édition RLD et de l’association “ Aux 4 vents de l’art ” venez découvrir un lieu unique en Europe, regroupant un ensemble d’ateliers permettant la réalisation d’estampes originales et de livres d’artistes.

   Les artisans d’art et l’équipe de l’association sont heureux de vous accueillir dans leurs ateliers et vous convient à un véritable voyage hors du temps au cœur de l’imprimerie traditionnelle. Vous découvrirez la gravure, la lithographie et la typographie à travers des visites guidées, des cours, des stages et des expositions.

Editions RLD, une histoire de famille :  Pendant plus de cinquante ans, le graveur Robert Dutrou et Lydie son épouse ont relevé un défi : puiser aux meilleures sources tant artistiques que techniques, pour conférer à l’estampe et au livre d’artiste, ses lettres de noblesse, grâce à la confiance des plus grands créateurs et artisans du livre.  Très jeune, chez Lacourière, Robert Dutrou découvre son métier aux côtés de grands noms de la peinture contemporaine : Picasso, Ernst, Hartung, Masson et Joan Miró. Robert et Lydie travaillent ensuite aux ateliers de la fondation Maeght avec Braque, Riopelle, Calder, Ubac et leur ami Miró. En 1973, avec la complicité de son époux et de Joan, Lydie, forte de son savoir-faire, ouvre l’atelier R.L.D. à Paris dans le XIIIème. Les presses de la jeune maison d’édition donnent naissance à de nombreuses estampes et livres rares signés Alechinsky,  Arman, Chillida, Tapiès, Ionesco, Tardieu, Mandiargues, Perec, Saura, Seguí, Miotte, les Lalanne…

Toujours au service de leur passion, ils créent en 1985, dans un corps de ferme typique de la Puisaye, le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère. Un vaste ensemble d’ateliers répartis sur huit bâtiments. Ce haut lieu de gravure, de lithographie et de typographie manuelle accueille des artistes et des poètes de renommée internationale.

 Aujourd’hui, alliant tradition et modernité, la maison continue de tirer pour le compte d’artistes, de galeries d’art et d’éditeurs soucieux de la qualité et du respect de l’image, mais poursuit également son travail d’édition d’estampes contemporaines et de livres de bibliophilie avec de nouveaux artistes et poètes tels que, Arroyo, Agosti, Di Rosa, Speedy Graphito, Texier, Villeglé, Jean Daive, Adami, Lascault, Sophie Dutertre, James Sacré, Pierre Collin, Herman Dune, Debeurme, Sabine Finkenauer…

Association “Aux 4 vents de l’art”    -   Art, culture & handicap

    Une journée de 1973, Robert Dutrou graveur imprimeur taille-doucier, travaille à la préparation de plaques de cuivre pour son ami le peintre Joan Miró. Sa nièce non-voyante alors âgée de 10 ans entre dans l’atelier « Tonton tu travailles ? Est-ce que je peux voir ce que tu fais ? ».Robert lui fait toucher le résultat imprimé de la planche gravée par l’artiste, elle s’exclame : « Que c’est beau ! c’est un oiseau ». Cette gravure s’appelle « Le Grand Duc ». Ému, Robert raconte l’anecdote à Miró. Très touché, l’artiste lance : « Il faudrait faire quelque chose pour les aveugles ». L’artisan taille-doucier lui explique qu’avec son épouse Lydie, ils souhaiteraient éditer un livre  de bibliophilie illustré de gravures de ces amis artistes afin de générer des fonds pour  venir en aide aux enfants non-voyants ou handicapés. Miró enthousiaste lui répond :  « Dutrou je serai le premier ! ». Cette même année, le peintre réalise la première gravure du livre « Le plus beau cadeau » accompagné de poèmes d’enfants non-voyants sélectionnés par André Peyre de MandiarguesAlechinskyChillidaMiotteCH PerdersenTapièsSugaï feront aussi don d’une œuvre pour cet ouvrage d’art.

En 1985, Robert et Lydie Dutrou créent le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère et en 1994 l’association « Aux Quatre vents de l’art ». Elle a pour objet de favoriser la création artistique, d’aider à son développement, en particulier auprès des jeunes de promouvoir la curiosité et le goût du public pour les arts, participer ou organiser toute action bénévole et non lucrative sous la condition que l’art en soit le moyen d’expression. Cette année là, Murielle Ledoux la nièce de Lydie et Robert, devenue professeur de piano à l’INJA et un de ses amis malvoyants inaugurent la première exposition organisée à la Métairie par l’association en y donnant un concert à quatre mains. Un premier chien guide est parrainé et remis à un jeune non-voyant. D’années en années l’association s’est développée et ses activités se sont diversifiées. Elle accueille des enfants handicapés ou non, des étudiants en art et des adultes pour des stages de gravure et typographie. Organise et participe à de nombreuses manifestations culturelles tout public à l’image du stage « Cirque & Gravure ».

Belle série d’affiches rassemblées de ce centre d’art

affiche 2005 - 55x35 Coralie Nadaud (1978 -)  affiche format 55x38 Illustrateur ?  affiche 1998 format 61x39Pierre Bettencourt (1927 – 2006) Affiche originale publiée à l’occasion de l’exposition Pierre Bettencourt au centre d’art graphique de la Métairie Bruyère en 1998. Tirée sur papier Rivoli sur les presses de l’atelier RLD. Robert et Lydie Dutrou éditeurs 1998. Tirage (à priori) 100 exemplaires.

.affiche 2004 - format 55x35 René Botti (1941 – ) henri Alekan (1909 - 2001)Affiche 50 ans de lumière format 60x40 affiche Henri Alekan (1909 – 2001)

 

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Pablo Picasso (1881 – 1973)

Posté par pearoid le 25 mars 2018

Il fallait bien qu’on tombe sur un Picasso, un jour !

Vive la paix

VIVE LA PAIX, 1956 (L’Humanité, 58)
Lithographie dans la pierre sur vélin d’Arches
Signée dans la planche. Format 65 x 48 cm
Lavis pour la « Une » de « L’Humanité Dimanche » à la signature des accords de Genève mettant fin à la guerre d’Indochine

On trouve également cette création sur le livre  concernant les 145 dessins pour la presse et les organisations démocratiques _DSC7906 _DSC7907 .

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Jordi Castells Prunonosa toile titrée « La Limpiadora y el conserge » – communauté saint henri

Posté par pearoid le 22 août 2014

Jordi Castells Prunonosa - La Limpiadora y el conserge - 2010 Toile sans châssis datée de 2010 et intitulée « La Limpiadora y el conserge » – Magnifique artiste espagnol que ce Jordi Castells

Quelques autres toiles de cet artiste; castells_01 2010   castells_04 2010  castells_05 2010

Publié dans illustration | 2 Commentaires »

12
 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat