• Accueil
  • > Recherche : la métairie

Résultats de votre recherche

Pierre Bettencourt (1917 – 2006) – Affiche 2001 Galerie La Musardine (print)

Posté par pearoid le 1 août 2020

« La présence de Pierre Bettencourt et l’exposition qui lui est consacrée incitent à pousser la porte de la librairie érotique La Musardine, pour découvrir trois hauts reliefs, vingt-cinq pastels et entendre l’écrivain lire quelques extraits de ses textes. Auteur de contes poétiques (le Bal des ardents, l’Intouchable), éditeur de la première heure de ses amis Dubuffet ou Henri Michaux, Bettencourt pose des couleurs et des formes indécises sur l’acte sexuel… » article de Stéphane Lebard dans un libé de Mai 2001. En Mai fait ce qu’il te plaît, encore un truc sexuel qu’on a raté…décidément les mois de Mai ne sont plus ce qu’ils étaient !!!

2001 pierre Bettencourt affiche 60x40 on avait eu l’occasion de montrer une autre affiche de 1998 dans le cadre des éditions du Centre d’art graphique « la Métairie »  affiche 1998 format 61x39

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Valerio Adami (1935 – ) Lithographie

Posté par pearoid le 14 juillet 2018

Couverture du cahier n° 11 – Valério Adami en Puisaye (2003) sur un texte de Octavio Paz – La ligne narrative. Le cahier a été édité en édition limitée à 500 exemplaires. La couverture du cahier (Il comprend 4 lithographies originales non signées de Valerio Adami – Couverture incluse)

lithographie - couverture N° 11 - format 34.5x48 sur 34.5x54.7 Très bel état de cette litho de couverture. Cahier publié à l’occasion de l’exposition Valéro Adami à la Métairie Bruyère, tiré sur les presses de l’atelier RLD sur papier Rivoli.

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Henri Matchavariani (1939 – )

Posté par pearoid le 12 juin 2018

Nous avons récupérer une affiche édité par la Métairie Bruyère (voir nos autres affiches) . Une édition pour un défilé de mode sur une lithographie originale d’henri Matchavariani  dessinateur et peintre de la Mode s’il en est. Bien référencé sur internet.

affiche 45x30 sur 70x43  détail affiche  Pas de date sur cette très belle affiche.

« Henri Matchavariani n’aime pas dire son âge, mais son parcours parle pour lui. Formé aux arts appliqués, il a longtemps été directeur artistique, chez Havas, Publicis, puis en Italie et en Argentine. Au début des années 80, il délaisse cette carrière, qui lui a valu un Clio à New York et un Lion à Cannes, pour se consacrer à l’illustration. Air France, Fiat, le magazine Joyce, le grand magasin Melsa au Japon figurent parmi les clients qui ont utilisé son trait nerveux inspiré par la mode. Installé à Paris, dans un grand atelier blanc proche du bassin de la Villette, ce fils de Géorgien expose régulièrement ses dessins et ses peintures«   -   Selon la Galerie des Feuillantines

« Du bouillonnement fertile de ses origines géorgiennes et roumaines, de la rencontre qu’il fit avec le grand maître du mime, M. Etienne Decroux qui fut aussi le professeur de Marcel Marceau et de Jean-Louis Barrault, de la découverte de l’art de la calligraphie et du cinéma japonais, Henri Matchavariani a suivi la voie du geste qui le mène vers la finalité du trait et du point du grand maître Hokusai, le vieillard fou de dessin  ….  Peintre calligraphe, il revient depuis quelques années à la source de son talent avec une gestuelle d’une extrême simplicité faite d’envolées et de notes inspirées par l’Orient » -  Selon Henri Matchavariani  ( himself !)

D’origine géorgienne par un père émigré en France après l’insurrection nationale de 1924, d’origine roumaine par une mère juive venue de Bessarabie, né à Paris en 1939, locuteur de langue russe, touché dans sa jeunesse par le Canada français, partageant une quinzaine d’années de sa vie entre la France et l’Italie, influencé par l’art japonais, Henri Matchavariani n’en demeure pas moins un artiste français. Il a adopté le dicton italien, « L’arbre croît là où ses racines se sont plantées« .  Il se consacre ensuite à une peinture épurée, d’une extrême simplicité de trait, « se décharger de l’inutile et de ce qui encombre« .  - Selon Stratégies Magazine

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Centre d’Arts Graphiques – La Métairie Bruyère – Parly

Posté par pearoid le 12 juin 2018

Le centre d’art de la Métairie Bruyère est un haut lieu des métiers de l’imprimerie. Composé de la maison d’édition RLD et de l’association “ Aux 4 vents de l’art ” venez découvrir un lieu unique en Europe, regroupant un ensemble d’ateliers permettant la réalisation d’estampes originales et de livres d’artistes.

   Les artisans d’art et l’équipe de l’association sont heureux de vous accueillir dans leurs ateliers et vous convient à un véritable voyage hors du temps au cœur de l’imprimerie traditionnelle. Vous découvrirez la gravure, la lithographie et la typographie à travers des visites guidées, des cours, des stages et des expositions.

Editions RLD, une histoire de famille :  Pendant plus de cinquante ans, le graveur Robert Dutrou et Lydie son épouse ont relevé un défi : puiser aux meilleures sources tant artistiques que techniques, pour conférer à l’estampe et au livre d’artiste, ses lettres de noblesse, grâce à la confiance des plus grands créateurs et artisans du livre.  Très jeune, chez Lacourière, Robert Dutrou découvre son métier aux côtés de grands noms de la peinture contemporaine : Picasso, Ernst, Hartung, Masson et Joan Miró. Robert et Lydie travaillent ensuite aux ateliers de la fondation Maeght avec Braque, Riopelle, Calder, Ubac et leur ami Miró. En 1973, avec la complicité de son époux et de Joan, Lydie, forte de son savoir-faire, ouvre l’atelier R.L.D. à Paris dans le XIIIème. Les presses de la jeune maison d’édition donnent naissance à de nombreuses estampes et livres rares signés Alechinsky,  Arman, Chillida, Tapiès, Ionesco, Tardieu, Mandiargues, Perec, Saura, Seguí, Miotte, les Lalanne…

Toujours au service de leur passion, ils créent en 1985, dans un corps de ferme typique de la Puisaye, le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère. Un vaste ensemble d’ateliers répartis sur huit bâtiments. Ce haut lieu de gravure, de lithographie et de typographie manuelle accueille des artistes et des poètes de renommée internationale.

 Aujourd’hui, alliant tradition et modernité, la maison continue de tirer pour le compte d’artistes, de galeries d’art et d’éditeurs soucieux de la qualité et du respect de l’image, mais poursuit également son travail d’édition d’estampes contemporaines et de livres de bibliophilie avec de nouveaux artistes et poètes tels que, Arroyo, Agosti, Di Rosa, Speedy Graphito, Texier, Villeglé, Jean Daive, Adami, Lascault, Sophie Dutertre, James Sacré, Pierre Collin, Herman Dune, Debeurme, Sabine Finkenauer…

Association “Aux 4 vents de l’art”    -   Art, culture & handicap

    Une journée de 1973, Robert Dutrou graveur imprimeur taille-doucier, travaille à la préparation de plaques de cuivre pour son ami le peintre Joan Miró. Sa nièce non-voyante alors âgée de 10 ans entre dans l’atelier « Tonton tu travailles ? Est-ce que je peux voir ce que tu fais ? ».Robert lui fait toucher le résultat imprimé de la planche gravée par l’artiste, elle s’exclame : « Que c’est beau ! c’est un oiseau ». Cette gravure s’appelle « Le Grand Duc ». Ému, Robert raconte l’anecdote à Miró. Très touché, l’artiste lance : « Il faudrait faire quelque chose pour les aveugles ». L’artisan taille-doucier lui explique qu’avec son épouse Lydie, ils souhaiteraient éditer un livre  de bibliophilie illustré de gravures de ces amis artistes afin de générer des fonds pour  venir en aide aux enfants non-voyants ou handicapés. Miró enthousiaste lui répond :  « Dutrou je serai le premier ! ». Cette même année, le peintre réalise la première gravure du livre « Le plus beau cadeau » accompagné de poèmes d’enfants non-voyants sélectionnés par André Peyre de MandiarguesAlechinskyChillidaMiotteCH PerdersenTapièsSugaï feront aussi don d’une œuvre pour cet ouvrage d’art.

En 1985, Robert et Lydie Dutrou créent le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère et en 1994 l’association « Aux Quatre vents de l’art ». Elle a pour objet de favoriser la création artistique, d’aider à son développement, en particulier auprès des jeunes de promouvoir la curiosité et le goût du public pour les arts, participer ou organiser toute action bénévole et non lucrative sous la condition que l’art en soit le moyen d’expression. Cette année là, Murielle Ledoux la nièce de Lydie et Robert, devenue professeur de piano à l’INJA et un de ses amis malvoyants inaugurent la première exposition organisée à la Métairie par l’association en y donnant un concert à quatre mains. Un premier chien guide est parrainé et remis à un jeune non-voyant. D’années en années l’association s’est développée et ses activités se sont diversifiées. Elle accueille des enfants handicapés ou non, des étudiants en art et des adultes pour des stages de gravure et typographie. Organise et participe à de nombreuses manifestations culturelles tout public à l’image du stage « Cirque & Gravure ».

Belle série d’affiches rassemblées de ce centre d’art

affiche 2005 - 55x35 Coralie Nadaud (1978 -)  affiche format 55x38 Illustrateur ?  affiche 1998 format 61x39Pierre Bettencourt (1927 – 2006) Affiche originale publiée à l’occasion de l’exposition Pierre Bettencourt au centre d’art graphique de la Métairie Bruyère en 1998. Tirée sur papier Rivoli sur les presses de l’atelier RLD. Robert et Lydie Dutrou éditeurs 1998. Tirage (à priori) 100 exemplaires.

.affiche 2004 - format 55x35 René Botti (1941 – ) henri Alekan (1909 - 2001)Affiche 50 ans de lumière format 60x40 affiche Henri Alekan (1909 – 2001)

 

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat