Résultats de votre recherche

Compléments d’infos – lithographie Georges Braque

Posté par pearoid le 6 août 2018

Lithographie que nous avions en recherches (voir lien)  qui est finalement tirée de « Derrière le miroir » N°135-136 / Georges Braque – Pierre Reverdy. Un tirage de luxe de 1963 à 150 exemplaires. Une des cinq lithographies couleur au format 38×28. Au verso texte; Reverdy à rencontré Braque…

lithographie Edition Maeght DLM - format 38x28

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Georges Braque (1882 – 1963) Lithographie

Posté par pearoid le 15 juillet 2018

lihorgraphie Edition Maeght DLM - format 38x27.8 Certainement une lithographie tirée du recueil « Derrière le miroir » des éditions Maeght pour ce Georges Braque dont nous possédons d’ailleurs déjà quelques oeuvres. (lien)

Voir résultats des recherches

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Maeght Editeur – Derrière le Miroir N° 148 – Juillet 1964

Posté par pearoid le 2 juillet 2018

Page de couverture N° 148 - Juillet 1964 - Format 38.5 x 28.5 Georges Braque. Lithographie Atelier Maeght d'après la maquette du vitrail de la Chapelle St Bernard - Format pleine page 38x28 Alberto Giacometti. Lithographie originale Atelier Maeght  - Format pleine page 38x28 Marc Chagall. Lithographie Tirage Mourlot Frères d'après la mosaique de Chagall - Format 28.5x26.5 sur 38x27.5 Raoul Ubac. Lithographie Atelier Maeght d'après la maquette du vitrail de la Chaqpelle St Bernard - Format 25x54 sur 38x54 Joan Miro. Lithographie originale  Atelier Maeght - Format pleine page 38x28 Pierre Tal Coat. Lithographie Atelier Maeght d'après un détail de la maquette pour la mosaique - format pleine page 38x54  détails page 70 Edition Maeght, revue « derrière le miroir » avec 5 lithographies des ateliers Maeght et celle de Chagall tirée chez Mourlot Frères. Un must pour cette édition presque neuve. A noter deux lithographies originales celle de Giacometti et celle de Miro. … Alors heureux !!

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Paul Guiramand (1926 – 2007 ) Lithographie – Artiste coté Akoun

Posté par pearoid le 16 juin 2018

lithographie  - format 51x42 sur 66.5x52  détail numérotation  détail signature  Belle lithographie de Paul Guiramand.

Paul Guiramand (1926-2007) est né à Saint-Quentin dans l’Aisne où son père exerçait la profession de conducteur de travaux. La famille arrive à Paris au début des années trente et, en 1943, Paul Guiramand s’inscrit à l’École nationale supérieure des Beaux-arts. Il sera en particulier l’un des élèves du peintre Maurice Brianchon (1899-1979). Outre celle de son professeur, l’influence de Picasso et de Matisse le conduit à une peinture figurative libérée des contraintes du réalisme.

A la fin des années quarante, Guiramand voyage en Espagne et en Italie où il découvre les œuvres de Masaccio et de Piero della Francesca qui seront pour lui une source d’inspiration. En 1952, il obtient le prix de Rome et réside à la Villa Médicis de 1953 à 1956.

Outre la peinture, Paul Guiramand s’est intéressé à toutes les techniques, en particulier la gravure et la lithographie à l’atelier du maître-imprimeur Fernand Mourlot (1895-1988) dans lequel Picasso, Matisse, Chagall, Braque ont également travaillé. La décoration théâtrale l’a également intéressé. En 1960, il illustre les œuvres d’Apollinaire et Hemingway. Il réalise également des mosaïques, en particulier à l’Université de Grenoble.

A partir de 1953, Guiramand commence à exposer ses œuvres. De nombreuses expositions l’accueilleront, jusqu’aux années 2000, en Europe, aux États-Unis, au Mexique et à plusieurs reprises au Japon.

Comme celle d’André Brasilier, la peinture de Paul Guiramand peut sembler figurative au premier abord. Mais elle est surtout poétique. Le réel est évocateur, il est utilisé pour traduire et produire une émotion. Des couleurs vives, contrastantes illustrent des moments de plaisir, des beaux jours, des instants de grâce, des souvenirs d’enfance, de longues journées d’été ; bref, des sujets qui incitent à la rêverie.

 

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Centre d’Arts Graphiques – La Métairie Bruyère – Parly

Posté par pearoid le 12 juin 2018

Le centre d’art de la Métairie Bruyère est un haut lieu des métiers de l’imprimerie. Composé de la maison d’édition RLD et de l’association “ Aux 4 vents de l’art ” venez découvrir un lieu unique en Europe, regroupant un ensemble d’ateliers permettant la réalisation d’estampes originales et de livres d’artistes.

   Les artisans d’art et l’équipe de l’association sont heureux de vous accueillir dans leurs ateliers et vous convient à un véritable voyage hors du temps au cœur de l’imprimerie traditionnelle. Vous découvrirez la gravure, la lithographie et la typographie à travers des visites guidées, des cours, des stages et des expositions.

Editions RLD, une histoire de famille :  Pendant plus de cinquante ans, le graveur Robert Dutrou et Lydie son épouse ont relevé un défi : puiser aux meilleures sources tant artistiques que techniques, pour conférer à l’estampe et au livre d’artiste, ses lettres de noblesse, grâce à la confiance des plus grands créateurs et artisans du livre.  Très jeune, chez Lacourière, Robert Dutrou découvre son métier aux côtés de grands noms de la peinture contemporaine : Picasso, Ernst, Hartung, Masson et Joan Miró. Robert et Lydie travaillent ensuite aux ateliers de la fondation Maeght avec Braque, Riopelle, Calder, Ubac et leur ami Miró. En 1973, avec la complicité de son époux et de Joan, Lydie, forte de son savoir-faire, ouvre l’atelier R.L.D. à Paris dans le XIIIème. Les presses de la jeune maison d’édition donnent naissance à de nombreuses estampes et livres rares signés Alechinsky,  Arman, Chillida, Tapiès, Ionesco, Tardieu, Mandiargues, Perec, Saura, Seguí, Miotte, les Lalanne…

Toujours au service de leur passion, ils créent en 1985, dans un corps de ferme typique de la Puisaye, le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère. Un vaste ensemble d’ateliers répartis sur huit bâtiments. Ce haut lieu de gravure, de lithographie et de typographie manuelle accueille des artistes et des poètes de renommée internationale.

 Aujourd’hui, alliant tradition et modernité, la maison continue de tirer pour le compte d’artistes, de galeries d’art et d’éditeurs soucieux de la qualité et du respect de l’image, mais poursuit également son travail d’édition d’estampes contemporaines et de livres de bibliophilie avec de nouveaux artistes et poètes tels que, Arroyo, Agosti, Di Rosa, Speedy Graphito, Texier, Villeglé, Jean Daive, Adami, Lascault, Sophie Dutertre, James Sacré, Pierre Collin, Herman Dune, Debeurme, Sabine Finkenauer…

Association “Aux 4 vents de l’art”    -   Art, culture & handicap

    Une journée de 1973, Robert Dutrou graveur imprimeur taille-doucier, travaille à la préparation de plaques de cuivre pour son ami le peintre Joan Miró. Sa nièce non-voyante alors âgée de 10 ans entre dans l’atelier « Tonton tu travailles ? Est-ce que je peux voir ce que tu fais ? ».Robert lui fait toucher le résultat imprimé de la planche gravée par l’artiste, elle s’exclame : « Que c’est beau ! c’est un oiseau ». Cette gravure s’appelle « Le Grand Duc ». Ému, Robert raconte l’anecdote à Miró. Très touché, l’artiste lance : « Il faudrait faire quelque chose pour les aveugles ». L’artisan taille-doucier lui explique qu’avec son épouse Lydie, ils souhaiteraient éditer un livre  de bibliophilie illustré de gravures de ces amis artistes afin de générer des fonds pour  venir en aide aux enfants non-voyants ou handicapés. Miró enthousiaste lui répond :  « Dutrou je serai le premier ! ». Cette même année, le peintre réalise la première gravure du livre « Le plus beau cadeau » accompagné de poèmes d’enfants non-voyants sélectionnés par André Peyre de MandiarguesAlechinskyChillidaMiotteCH PerdersenTapièsSugaï feront aussi don d’une œuvre pour cet ouvrage d’art.

En 1985, Robert et Lydie Dutrou créent le centre d’art graphique de la Métairie Bruyère et en 1994 l’association « Aux Quatre vents de l’art ». Elle a pour objet de favoriser la création artistique, d’aider à son développement, en particulier auprès des jeunes de promouvoir la curiosité et le goût du public pour les arts, participer ou organiser toute action bénévole et non lucrative sous la condition que l’art en soit le moyen d’expression. Cette année là, Murielle Ledoux la nièce de Lydie et Robert, devenue professeur de piano à l’INJA et un de ses amis malvoyants inaugurent la première exposition organisée à la Métairie par l’association en y donnant un concert à quatre mains. Un premier chien guide est parrainé et remis à un jeune non-voyant. D’années en années l’association s’est développée et ses activités se sont diversifiées. Elle accueille des enfants handicapés ou non, des étudiants en art et des adultes pour des stages de gravure et typographie. Organise et participe à de nombreuses manifestations culturelles tout public à l’image du stage « Cirque & Gravure ».

Belle série d’affiches rassemblées de ce centre d’art

affiche 2005 - 55x35 Coralie Nadaud (1978 -)  affiche format 55x38 Illustrateur ?  affiche 1998 format 61x39Pierre Bettencourt (1927 – 2006) Affiche originale publiée à l’occasion de l’exposition Pierre Bettencourt au centre d’art graphique de la Métairie Bruyère en 1998. Tirée sur papier Rivoli sur les presses de l’atelier RLD. Robert et Lydie Dutrou éditeurs 1998. Tirage (à priori) 100 exemplaires.

.affiche 2004 - format 55x35 René Botti (1941 – ) henri Alekan (1909 - 2001)Affiche 50 ans de lumière format 60x40 affiche Henri Alekan (1909 – 2001)

 

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

Georges Braque (1882.- 1963) – Perséphone

Posté par pearoid le 23 avril 2017

_DSC6339  _DSC6340   Belle gravure Georges Braque (After) « Des dieux et des déesses – Perséphone » – Tirage de 1971 à 520 exemplaires.

Celui-ci est un exemplaire dit « spécimen ».

Enregistrer

Publié dans illustration | Pas de Commentaires »

 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat