• Accueil
  • > Archives pour juillet 2020

Samuel Petit – Artiste, créateur fanzine – Bd, sérigraphiste – Sérigraphies / « Les Ombres blanches »" et « Rhinocéros contre éléphant »

Posté par pearoid le 13 juillet 2020

Deux sérigraphies de Samuel Petit. Créateur d’un fanzine et d’une maison d’édition (Tanibis) dédiée à la bande dessinée décalée ainsi que d’une plateforme de lecture de BD « sequencity », start up indépendante pendant quelques années. Aujourd’hui la plateforme travaille en partenariat avec le réseau librairie du Groupe Leclerc. Une bonne dose de dynamisme et d’aventures pour cet artiste. C’est vrai qu’une revue qui s’appelle « rhinocéros contre éléphant » c’est pas facile et d’ailleurs ça me rappelle un proverbe africain qui dit; « On est pas mouillé par la rosée quand on suit la piste d’un éléphant ». Tout ça pour dire que lui, il s’est mouillé « grave » pour lancer tout ça!

https://www.tanibis.net/livres/les-ombres-blanches#presentation

https://www.tanibis.net/livres/rhinoceros-contre-elephant-n-3#presentation

sérigraphie 35x40 sur 43x49  sérigraphie format 50x29 sur 63x41  allez voir tout cela sur Tanibis, y’a du « pas commun » !

Publié dans illustration | 1 Commentaire »

Denis Gaydier (1953 – ) – Technique mixte (Collages) – Ré interprétation sur la Joconde dit « Mona Lisa » – Oeuvres originales

Posté par pearoid le 13 juillet 2020

2 tableaux magnifique de cet artiste Denis Gaydier qui ré interprète la joconde sur la technique du collage.. Il s’est-il fait une spécialité de détourner Mona Lisa de  Leonard de Vinci, La Joconde. Cela a donné lieu à un ouvrage, « 50 visages de la Joconde »  avec Alain Vollerin, chez Mémoire des Arts. On retrouvera une de ses œuvres détournées en couverture de « Joconde jusqu’à cent »  de Hervé Le Tellier, édité au Castor astral.  Beau cadeau de Jean-Marc un ami artiste peintre !

sur bois tech mixte format 70x50  sur bois tech mixte format 70 x 50

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

1986 – Editions Kim « En écoutant la radio et autres images » – Jean-Marc Scanreigh dédicace

Posté par pearoid le 10 juillet 2020

1986 – Editions Kim, Dunkerque – Catalogue d’exposition (60 pages au format 21×20) Musée de l’Estampe de Gravelines – « En écoutant la radio et autres images – Gravures et sculptures récentes » – Texte de présentation « Le bonhomme Scanreigh » de Luc Vezin. Les 50 exemplaires de tête sont accompagnés d’une gravure originale.

A la lecture de l’ouvrage et au-delà du texte de présentation de Luc Vezin, on se rapproche finalement du travail des dadaïstes, des « touchent à tout » où l’inspiration/hasard joue un grand rôle. Un Marcel Duchamp des temps d’aujourd’hui !

Ici le catalogue qui passe en revue les sculptures, les lithographies, les bois gravés, les linoléum gravés, les eaux fortes. L’artiste nous a dédicacé l’ouvrage dernièrement sûrement en écoutant la radio.

1ere de couv _DSC2641 _DSC2643 lithographie détail page intérieure _DSC2645 _DSC2644 infos  dédicace  voir autres oeuvres

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Paul Colin (1892 – 1985) – Lithographie

Posté par pearoid le 10 juillet 2020

Belle lithographie estampillée Henri Deprest (Imprimeur-lithographe. – Ancien élève de l’École Estienne)  de Paul colin 1925 contresignée par l’artiste. Le monde a bien changé, je ne sais pas si il ne serait pas censuré aujourd’hui avec son important travail sur les « nègres ». Affichiste important de la première moitié du XX°, Paul colin est aujourd’hui reconnu internationalement.

lithographie format 60x40 détail numérotation et timbre à sec  détail signature

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Denis ou (Jenis ?) 74 d’après Chardin – Huile sur toile

Posté par pearoid le 9 juillet 2020

Evidemment on a pas tous un Jean Siméon Chardin dans son appart, ça ne serait pas lui faire hommage, il lui faut au minimum un musée, celui-là (l’original) est d’ailleurs exposé  à Washington, National Gallery. Nous on en a un mais seulement d’après Chardin non pas en 1774 mais en 1974…. Un effort de l’artiste, tout de même, huile sur toile de lin. Bref le nom est lui même une énigme Denis, Genis voire Jenis on n’en saura jamais beaucoup plus. Belle réalisation cependant même si les navets sont un peu grossiers….Ah, au fait le tableau (enfin le vrai, s’intitule; « La Ratisseuse de navets » pinxit comme disent les connaisseurs en 1738 (d’autres spécialistes l’intitulent d’ailleurs; « Femme de ménage, navets ». Allez donc savoir, sûrement que Chardin l’appelait différemment.

Huile sur toile de lin  format 46x38  signature   allez, en prime le vrai tableau La Ratisseuse de navets, 1738, Jean Siméon Chardin (Washington, National Gallery)  et ce qu’on en dit :

Un intérieur domestique avec des humbles ustensiles, comme dans la peinture hollandaise du XVIIe siècle. Cependant, la référence à des scènes de la cuisine néerlandaise n’est qu’apparente, la similitude est imitée seulement au choix d’accessoires et à la prédominance de la couleur brune. La scène ne contient aucune allégorie, il montre simplement une cuisinière dans l’instant de s’arrêter dans son travail. Son expression, ni de tristesse ni de joie, regarde dans le vide, dans une éternité qui abrite un refuge contre la peur et l’éphémère. Le moment du repos se fige dans l’intemporalité. 

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Martine Morel (1955 – ) – Dernières Postures Héroïques – Sculptures papier maché

Posté par pearoid le 7 juillet 2020

En 1997 Martine Morel styliste – décoratrice exposait ses dernières créations à l’Elysée, espace lyonnais. Rien à dire si ce n’est la poésie de ses personnages.

Scan Scan 1  Scan 2  Scan 3   Scan 4

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Edition Michel Chomarat (1989 ) – « l’image devient hantée » – Tirage de tête avec aquarelles originales Scanreigh

Posté par pearoid le 6 juillet 2020

Comme dirait Hervé Bauer (dit HB)  « Quelque chose est apparu. Qui n’y était pas. A trouvé une issue du côté de l’apparence. »

Et si ce quelque chose qui n’y était pas n’était pas apparu ? Vaste propos sur le paradoxe de Schrödinger …on s’y perd ! L’œuvre de Scanreigh existe-t-elle ?…Y’a qu’à la mettre dans une boîte, on ferme la boîte et Pffuuuiiit ! La boîte devient hantée par l’œuvre à la seule condition qu’on la regarde et pour la voir il faut ouvrir la boîte.

Cézanne affirmait que les contours le fuyaient, Scanreigh nous dit qu’on a qu’à ouvrir la boîte ! C’est quand même duraille l’art, on y comprend plus rien… On ne sait même plus si on doit lire la peinture, regarder le livre….. Mais je fatigue, moi !

« L’image devient hantée » fascicule d’Hervé Bauer aux éditions Chomarat.  Ici un des 50 exemplaires de tête numéroté XXX/L , signé et accompagné de 4 aquarelles originales de l’artiste. Magnifiques aquarelles, magnifiques de simplicité….donc  - Belles -                                                                                  Quelque chose est apparu !

_DSC2631 _DSC2632 _DSC2633 _DSC2634  _DSC2635 _DSC2636 _DSC2637 _DSC2638 voir les autres apparitions

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Sarah d’Haeyer – Edition Rita Gada Série B – « Les Portemanteaux »

Posté par pearoid le 4 juillet 2020

Sarah d’Haeyer est une artiste lilloise qui a également fondé sa maison de micro-édition « Ritagada » en hommage semble-t-il aux fraises Tagada. Elle travaille la gravure sur linoléum et sur gomme.                                                                                                      En 2004 elle fabrique l’opus N° 1 « Les Portemanteaux » où elle présente 20 monotypes dans une pochette carton. Le fascicule est « out of print » et devient maintenant introuvable.

Scan couverture infos monotypes Scan 2 Scan

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

PéA 2019 – « pink and green » – Oeuvre classée : /mondialement inconnu/

Posté par pearoid le 4 juillet 2020

ça aurait pu être « Blue Oil » mais c’est « pink and green »….Avec les artistes on ne sait jamais ce qu’ils veulent dire exactement et d’ailleurs cette photo trafiquée est-elle réellement indispensable ! Mais bon elle existe.

2019 pink and green copier  voir les autres PéA

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

2005 Revue « passion privée » N° 15 – Fonds Michel Chomarat – Scanreigh/Spears

Posté par pearoid le 4 juillet 2020

Cette passion toute privée qu’à Jean-Marc Scanreigh de faire tout et rien, tout et n’importe quoi en français comme en anglais voire en américain, bref des trucs de dingues à surtout ne pas mettre au placard… Attention raretés ! Les « placards » de Scanreigh sont des livres à qui ils manqueraient toutes les pages sauf une ou deux donc des feuilles avec du texte et des estampes donc presque des tracts…                                                                      Je me demande si j’ai bien compris ce qu’étaient les « placards ». Chez nous comme dirait mère-grand, « j’connais les placards à balais, les cadavres dans le placard mais les placards à Scanreigh  je connais pas !…C’est quoi un scanreigh ?» m’a-t-elle demandé… « une sorte de balai ? »

Allez hop,…du balai ! décidemment elle connaît rien à l’art !

Ici le bulletin du fonds Michel Chomarat (mais si vous savez celui qui collectionnait des 12000 dessins du même Scanreigh et tout un tas de papiers.. !) à propos d’autres placards avec un américain…. Bref moi j’ai pas de placards mais j’ai la revue en tirage limité avec un dessin du Maestro sur Buvard Canson (j’savais même pas que ça existait…!)                                                                                                                                                                 Un dessin avec un dentier !!(Oh ! ça va Mamy…!.) –   Ah ! faut le suivre des fois .

Scan p 3 Scan dos     dessin original voir les autres aventures Scanreighnienne

Publié dans illustration | 2 Commentaires »

12345
 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat