Denis ou (Jenis ?) 74 d’après Chardin – Huile sur toile

Posté par pearoid le 9 juillet 2020

Evidemment on a pas tous un Jean Siméon Chardin dans son appart, ça ne serait pas lui faire hommage, il lui faut au minimum un musée, celui-là (l’original) est d’ailleurs exposé  à Washington, National Gallery. Nous on en a un mais seulement d’après Chardin non pas en 1774 mais en 1974…. Un effort de l’artiste, tout de même, huile sur toile de lin. Bref le nom est lui même une énigme Denis, Genis voire Jenis on n’en saura jamais beaucoup plus. Belle réalisation cependant même si les navets sont un peu grossiers….Ah, au fait le tableau (enfin le vrai, s’intitule; « La Ratisseuse de navets » pinxit comme disent les connaisseurs en 1738 (d’autres spécialistes l’intitulent d’ailleurs; « Femme de ménage, navets ». Allez donc savoir, sûrement que Chardin l’appelait différemment.

Huile sur toile de lin  format 46x38  signature   allez, en prime le vrai tableau La Ratisseuse de navets, 1738, Jean Siméon Chardin (Washington, National Gallery)  et ce qu’on en dit :

Un intérieur domestique avec des humbles ustensiles, comme dans la peinture hollandaise du XVIIe siècle. Cependant, la référence à des scènes de la cuisine néerlandaise n’est qu’apparente, la similitude est imitée seulement au choix d’accessoires et à la prédominance de la couleur brune. La scène ne contient aucune allégorie, il montre simplement une cuisinière dans l’instant de s’arrêter dans son travail. Son expression, ni de tristesse ni de joie, regarde dans le vide, dans une éternité qui abrite un refuge contre la peur et l’éphémère. Le moment du repos se fige dans l’intemporalité. 

Laisser un commentaire

 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat