Dominique Landucci (1955 – ) gravure – Artiste coté Akoun

Posté par pearoid le 16 juin 2018

gravure feuillet 38x28 bassin 34x15 numérotée 11 sur 30  détail bas gravure  Belle gravure numérotée et signée dans et hors planche de Dominique Landucci. Gravure datant vraisemblablement de 2001 complétant sûrement la série « les marcheurs » de l’artiste en 2001-2002.

De parents immigrés italiens, la souche familiale est originaire du village toscan de CAPRESE MICHELANGELO, village natal de Michel Ange. Études supérieures à l’Ecole d’Art et d’architecture de LUMINY ( Marseille). Atelier en VENDÉE jusqu’en 1985.

En vitesse, et en vrac : naissance à Nice en 1955 de parents italiens immigrés. Enfance dure peut-être, rude à coup sûr, mais heureuse sans doute. Très vite, il veut prouver, aux autres, donc à lui-même. Se coltine déjà avec la vie. Déménageur. Côtoie Picasso mort, lors de l’inventaire de sa succession. Choc de la peinture. Bocage vendéen : terre inconnue et hostile. L’Ecorserie, le Bois Buzin. Apprentissage, peinture, musique, galères. Années difficiles mais essentielles. Et puis Martine toujours là, présente dans son absence même. Les enfants arrivent : le soleil est entré en hiver comme au fond de la nuit. Alors, tout peut arriver. Il commence à montrer son travail, le succès montre son nez. Reconnaissance. Landucci devient enfant du pays, la Vendée ne veut plus le lâcher. C’est à ce moment là qu’il décide de partir, de repartir ver le Sud, pour éviter d’être statufié. Il s’installe à Carros, le village de son enfance. Depuis, il court, anime, peint, écrit, expose, se fait danseur de claquettes, conteur, monte des projets, s’y investit, dort peu et n’importe où, parcourt le monde et montre ses toiles : Paris, Allemagne, Suisse, Italie, New York, mais aussi la Vendée (toujours). Tourbillon qui donne le vertige, énergie vorace : les séries de toiles se succèdent, fresques, décors de théâtre, performances, musiques, violon, accordéon, livres, albums…Boulimie, démesure, diront certains. En tout cas, une vie pleine à craquer mais qui toujours suit une logique : celle de la passion, du désir incessant de créer, de montrer, de rencontrer.  Philippe Roy (2010)

GF_Statue3_7Collines GF_AuxLeverDuSoleil_7Collin GF_AuxMontagnesSacrees_7Col

 

Laisser un commentaire

 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat