Henri Matchavariani (1939 – )

Posté par pearoid le 12 juin 2018

Nous avons récupérer une affiche édité par la Métairie Bruyère (voir nos autres affiches) . Une édition pour un défilé de mode sur une lithographie originale d’henri Matchavariani  dessinateur et peintre de la Mode s’il en est. Bien référencé sur internet.

affiche 45x30 sur 70x43  détail affiche  Pas de date sur cette très belle affiche.

« Henri Matchavariani n’aime pas dire son âge, mais son parcours parle pour lui. Formé aux arts appliqués, il a longtemps été directeur artistique, chez Havas, Publicis, puis en Italie et en Argentine. Au début des années 80, il délaisse cette carrière, qui lui a valu un Clio à New York et un Lion à Cannes, pour se consacrer à l’illustration. Air France, Fiat, le magazine Joyce, le grand magasin Melsa au Japon figurent parmi les clients qui ont utilisé son trait nerveux inspiré par la mode. Installé à Paris, dans un grand atelier blanc proche du bassin de la Villette, ce fils de Géorgien expose régulièrement ses dessins et ses peintures«   -   Selon la Galerie des Feuillantines

« Du bouillonnement fertile de ses origines géorgiennes et roumaines, de la rencontre qu’il fit avec le grand maître du mime, M. Etienne Decroux qui fut aussi le professeur de Marcel Marceau et de Jean-Louis Barrault, de la découverte de l’art de la calligraphie et du cinéma japonais, Henri Matchavariani a suivi la voie du geste qui le mène vers la finalité du trait et du point du grand maître Hokusai, le vieillard fou de dessin  ….  Peintre calligraphe, il revient depuis quelques années à la source de son talent avec une gestuelle d’une extrême simplicité faite d’envolées et de notes inspirées par l’Orient » -  Selon Henri Matchavariani  ( himself !)

D’origine géorgienne par un père émigré en France après l’insurrection nationale de 1924, d’origine roumaine par une mère juive venue de Bessarabie, né à Paris en 1939, locuteur de langue russe, touché dans sa jeunesse par le Canada français, partageant une quinzaine d’années de sa vie entre la France et l’Italie, influencé par l’art japonais, Henri Matchavariani n’en demeure pas moins un artiste français. Il a adopté le dicton italien, « L’arbre croît là où ses racines se sont plantées« .  Il se consacre ensuite à une peinture épurée, d’une extrême simplicité de trait, « se décharger de l’inutile et de ce qui encombre« .  - Selon Stratégies Magazine

Laisser un commentaire

 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat