• Accueil
  • > Archives pour septembre 2017

Cabanon sous les arbres

Posté par pearoid le 10 septembre 2017

cabanon sous les arbres cabanon sous les arbres, gouache ou aquarelle, petit format certainement sorti d’un carnet de dessins. Pas de signature ni de date….ON ne saura jamais ni le lieu ni l’auteur.

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Imprimerie BERTAUTS, Paris (XIX° Siècle)

Posté par pearoid le 3 septembre 2017

2 belles lithographies imprimées par Bertauts, Paris.

A. Mouilleron, Lith Stevens, pinx Litho de Adolphe Mouilleron, peintre, graveur et lithographe  – Voir BNF (1820-1881) d’après Joseph Edouard Stevens (pinx) (1819-1892)

A. Giroux, inv et lith Litho de A. Giroux (1816 – 1854) (A. Giroux, inv et lith).

Enregistrer

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

Judith Bledsoe (1928 – 2013)

Posté par pearoid le 3 septembre 2017

lithographie  Belle lithographie de Judit Bledsoe, numérotée 192/200 et signée à droite.

Artiste née au USA en 1928 et installée en France. Nombreuses collaborations notamment avec la BNF. Ci-après sa bio;

Concentrant sa joie de vivre inébranlable sur une vie imprégnée de fascination bohémienne, Judith Bledsoe est une artiste gaie et passionnée (aimant l’’humour joyeusement discret : « tueur en série », est le terme qu’elle utilise pour décrire son penchant pour le changement brusque lors de ses périodes d’obsessions).  Après une enfance rapide en tant que fille de violoniste concertiste avec des racines à la Nouvelle Orléans, Judith Bledsoe parcourt l’Europe à l’âge de 16 ans pour découvrir sa vocation artistique.
Elle rejette la mode londonienne pour laquelle elle a fait preuve d’un talent considérable (« J’étais beaucoup trop bohémienne pour devenir une femme d’affaires »), elle travaille alors sur la chaîne BBC, créant des dessins en direct, racontant des histoires aux enfants et finit par illustrer des livres pour enfants.  Elle vient alors de trouver son inspiration artistique et s’épanouit dans la richesse et la sonorité de la vie européenne, c’est pourquoi elle s’installe finalement à Paris.  Pendant plusieurs années, elle est une artiste publiée pour la collection printemps-été de haute couture à Paris, et c’est là qu’elle tombe amoureuse de la gravure.  Bledsoe a longtemps travaillé avec l’Imprimerie Nationale de France, l’atelier de lithographie officiel de France, qui plus tard, lui demande de créer sa lithographie commémorative officielle, intitulé « L’Esprit de l’Imprimerie ». Plus important, Bledsoe fonde en France une culture imprégnée d’un esprit de joie et d’imagination qui perdure dans ses peintures, ses lithographies et ses « créations » jusqu’à aujourd’hui.
Aujourd’hui, elle a élu résidence à Montparnasse, une oasis verte qu’elle décrit tel un conte de fée. « C’est merveilleux de pouvoir vivre ici, de vagabonder pieds-nus… Parfois, les soirs de pleine lune, vous pouvez sortir en courant nus et prendre un bain de minuit ».  Elle ajoute sur un ton espiègle: « J’ai la réputation d’être un peu folle, voyez vous ».  Le travail de Judith Bledsoe a été exposé partout dans le monde, y compris, et ce n’est pas surprenant, dans des endroits exotiques tels que Majorque, Capri, en Uruguay, aux Canaries et en France, son pays d’adoption.  Sa lithographie « L’Arche de Noé » a été choisie pour une carte de Noël de l’UNICEF –déjà la qualité très enfantine de son art contredisait le côté sophistiqué de la forme d’expression de Bledsoe.  A l’instar de Bonnard, Vuillard et Matisse, ses « dieux » artistiques personnels, Bledsoe s’épanouit dans la liberté primitiviste de répandre des images toniques, joyeuses, de couleurs radieuses, exemptes de prétention et de cynisme. Fleurs, animaux, simples personnes, bêtes fantastiques, carnaval et parade humaine de la vie belle et excentrique – voilà tout ce qui permet à Bledsoe de représenter son amour incorrigible pour la vie, pour les plaisirs sensuels, pour l’abondance émotionnelle, et pour la spontanéité mélancolique.
Selon ses propres mots, « Mon engagement dans l’art est venu aussi naturellement que le fait de respirer, je ne pouvais pas faire autre chose. Tout est affaire de séduction, comme la plupart des choses le sont dans la vie.  L’inspiration grandit en faisant soi-même le travail, en travaillant dur et en gardant sa sensibilité animée dans tout ce que l’on fait « l’Art est pour moi magique », déclare Blesoe, « de même c’est aussi magique quand quelqu’un tombe amoureux d’un travail artistique, le voit, et veut l’avoir chez lui.  L’art c’est cela, une torride histoire d’amour. Vous devez la créer avec votre cœur rempli de fleurs ».
De plus, elle a récemment créé les décors pour la production parisienne de Jean Cocteau/Darius Milhaud intitulée ‘Boeuf sur le Toit’ puis, dans un style complètement différent pour une autre appelée « Broadway ». Toujours d’humeur changeante, elle se complet également dans la peinture, la numérotation et la signature de T-shirts, ainsi que dans les chaussures ou les bottes commandées au minimum par une boutique à la mode de Paris Rive Gauche, dont des modèles y ont été exposées en vitrine. Ses peintures ont été exposées dans de nombreuses villes à travers les Etats-Unis (Las Vegas, San Francisco, etc), et récemment dans plusieurs galeries de la Rive Droite, y compris lors d’une exposition cet été au Mona Bismarck Foundation.
Quoi d’autre ?  Une exposition à Crespières, une charmante ville à l’ouest de Paris en Octobre.
Que ce soit en regardant ses toutes premières lithographies ou en admirant ses récentes peintures, collages ou ses travaux secondaires, vous vivez avec une œuvre de Judith Bledsoe, qui vous rappelle chaque jour combien la vie est belle ».

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans illustration | Pas de Commentaire »

12
 

decorativeeffecttouch |
bonnielewisart |
paulinebeugniot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "l'Ô colorée"
| L'ATELIER DE CREATION
| La nurserie de Néonat